La miss et le Journaliste

06 mars 2008

Avenir

Je ne sais quel est l'avenir. L'avenir de cette histoire impossible. Notre avenir. Je souffre de son absence et je ressens cruellement le manque d'ELLE. Je sais que je lui manque aussi. Mais quelque chose semble cassé. Et je ne sais si nous avons le désir de le réparer. Sans doute savons-nous ce qui se cache au-delà.

Baisers.

Tu me manques tant.

LUI

Posté par Mistersteph à 06:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 mars 2008

Jour-J

Donne-moi tes mains pour l'inquiétude
Donne-moi tes mains dont j'ai tant rêvé
Dont j'ai tant rêvé dans ma solitude
Donne-moi te mains que je sois sauvé

Lorsque je les prends à mon pauvre piège
De paume et de peur de hâte et d'émoi
Lorsque je les prends comme une eau de neige
Qui fond de partout dans mes main à moi

Sauras-tu jamais ce qui me traverse
Ce qui me bouleverse et qui m'envahit
Sauras-tu jamais ce qui me transperce
Ce que j'ai trahi quand j'ai tresailli

Ce que dit ainsi le profond langage
Ce parler muet de sens animaux
Sans bouche et sans yeux miroir sans image
Ce frémir d'aimer qui n'a pas de mots

Sauras-tu jamais ce que les doigts pensent
D'une proie entre eux un instant tenue
Sauras-tu jamais ce que leur silence
Un éclair aura connu d'inconnu

Donne-moi tes mains que mon coeur s'y forme
S'y taise le monde au moins un moment
Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
Que mon âme y dorme éternellement. 

"Les yeux d'Elsa", Louis Aragon

Plus que quelques heures....

Je t'aime.

LUI


Posté par Mistersteph à 16:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mars 2008

Dixième jour :

Demain je te retrouve mon coeur. J-2 donc. Je bouillonne d'impatience. tu me manques tant.

LUI

Posté par Mistersteph à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2008

Neuvième jour :

Tu viens de refermer la porte de ton appartement. Je te plaque contre le mur, pose un doigt sur ta bouche puis me recule. Je suis nu, la queue dressée. Mes yeux plongés dans les tiens je tombe à genoux à tes pieds. Sans cesser de te regarder mes mains remontent le long de tes cuisses, relèvent ta juppe, écartent ton string. Ma bouche vient se coller à tes lèvres, ma langue te fouille. Sucer, lécher, aspirer, lécher encore et encore. Un désir violent, bestial. Un orgasme fulgurant. Je me relève. Ma bouche vient trouver la tienne comme ma queue l'entrée de ton ventre. Pénétration brutale. Et je te baise debout contre la porte. Jusqu'à l'explosion de nos sens.

Je t'aime. Et aujourd'hui, j'aimerais que tu jouisses en pensant à moi.

LUI

Posté par Mistersteph à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 février 2008

Année Bi-sex-tile

Aujourd'hui, vendredi 29 février.

Il me tarde de te retrouver, tu me manques. Je crois que je te hai..me

Dans l'attente, fébrile, de tes nouvelles...

ELLE

Posté par Mistersteph à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le huitième jour : vendredi

8 jours - 192 heures - 11520 minutes - 230400 secondes

Et cette impression d'un million d'années sans toi.

Baisers mon amour.

Posté par Mistersteph à 03:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2008

A l'aube du septième jour...

Je ne pense qu'à toi. Je t'imagine sans cesse. Mon esprit et mon corps te réclament.

Que peux tu bien faire à cette heure ? A quoi penses tu mon coeur ?

Un jour, j'aimerais t'emmener là-bas.

Grib

Un jour d'hiver rigoureux. Nous sillonnerions les rues, blottis l'un contre l'autre, avant de nous réfugier dans un café bruyant et enfumé. Nous visiterions l'Hermitage en nous tenant par la main, avant de rejoindre l'hotel pour y faire l'amour, encore et encore.

Lui

Posté par Mistersteph à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2008

Sixième jour

Long. Trop long. J'ai mal.

Je t'aime.

LUI

Posté par Mistersteph à 05:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2008

Cinquième jour

une chose que tu ne sais pas mon amour. Je suis extrêmement doué pour les massages (Thaï en particulier, voire corréen). Et je crève d'envie de te faire du bien.

Baisers mon coeur. Tu me manques.

LUI

21463112_p

Posté par Mistersteph à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2008

Quatrième jour

Une nouvelle semaine commence. Loin de toi. Jamais attente n'a été si longue. Et ce n'est que le début.

J'ai parfois l'impression, depuis que je te connais, que nous nous dévoilons l'un à l'autre, d'être dans une de ces nuits blanches que l'on aimerait sans fin. Comme si tu étais une jeune fille que j'avais croisée au hasard, et que nous finissions la nuit ensemble, à nous raconter nos vies, encore et encore, pour que l'instant magique perdure. Une de ces nuits blanches où tu la laisses repartir au matin, en te disant que tu l'aimes et que tu viens de passer une nuit merveilleuse, unique.

Mon coeur, je ne pense qu'à toi.

Posté par Mistersteph à 14:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]